Forum lycée Lamsalla

Biennevenu chez Forum lycée lamsalla
 
toujour marocAccueilCalendrierRechercherFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 francais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aynaus
Petit Admin
Petit Admin
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 28
Localisation : casa blanca
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: francais   Jeu 17 Mai - 13:39

Les figures de style : leçon



→ Ce sont des procédés qui visent à rendre un énoncé plus expressif.


Les figures de rapprochement

La comparaison : elle consiste à rapprocher deux éléments, un comparé et un comparant, pour en souligner les ressemblances ou les différences. Le rapprochement des deux termes se fait au moyen d’un outil de comparaison.

Ex : Les dauphins (terme comparé) alentour sautent comme (outil de comparaison) des carpes (terme comparé). Louis Aragon

La métaphore : comme la comparaison, elle rapproche deux éléments, mais sans les relier par un outil de comparaison.

Ex : L’aurore est un cheval

Qui s’ébrouant chasse au loin les corneilles. Norge



Les figures de remplacement


La métonymie : cette figure consiste à désigner un être ou un objet par un autre être ou objet qui a un rapport avec lui.

Ex : boire un verre (le contenant désigne le contenu). Tout Brest accourut. Chateaubriand (le nom de la ville désigne l’ensemble des habitants).

La synecdoque : c’est une forme particulière de métonymie. Elle consiste à désigner un être ou un objet par un mot désignant une partie de cet être ou de cet objet. L’inverse (le tout pour la partie) est également possible.

Ex : C’était une confusion, un fouillis de têtes et de bras qui s’agitaient. Zola (= de personnes)

La périphrase : on emploie une expression au lieu d’un seul mot pour désigner un être ou un objet.

Ex : l’île de beauté pour la Corse

L’euphémisme : on emploie à la place d’un mot, jugé brutal, un autre mot, au sens atténué.

Ex : Il n’est plus tout jeune = il est vieux.

La litote : on dit peu, pour en exprimer davantage, souvent en utilisant une forme négative.

Ex : Ce n’est pas mal = c’est très bien.

L’antiphrase : par ironie, on dit le contraire de ce que l’on pense mais le ton employé ne laisse aucun doute sur le sens véritable du message.

Ex : J’adore ta nouvelle coupe de cheveux! = je la trouve horrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.laklaick.-zan.skyblog.com
aynaus
Petit Admin
Petit Admin
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 28
Localisation : casa blanca
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: 1   Jeu 17 Mai - 13:39

Les figures d'insistance


L’anaphore : on répète un mot ou une expression au début de plusieurs vers ou phrases.

Ex : Que tu es belle, ma bien aimée,

Que tu es belle! Cantique des Cantiques

L’hyperbole : on emploie des termes exagérés pour frapper le destinataire.

Ex : être mort de rire.

La gradation : on fait se suivre dans une même phrase ou un même vers des termes de plus en plus forts.

Ex : Va, cours, vole et nous venge! Corneille



Les figures d'opposition


Le chiasme : quatre termes fonctionnent ensemble deux par deux: le 1er et le 4ème, le 2ème et le 3ème sont de même nature grammaticale.

Ex : Plus l’offenseur est cher

et plus grande est l’offense. Corneille

L’oxymore : on rapproche deux termes de sens contradictoires dans un même groupe de mots.

Ex : Cette obscure clarté qui tombe des étoiles. Corneille

L’antithèse : on rapproche dans une même phrase deux idées opposées.

Ex : N’est-ce pas toi qui pleures et Méduse qui rit? Aragon













Discours direct, indirect, indirect libre


1. Discours direct

Le discours direct reproduit les paroles telles qu'elles ont été prononcées.

* Il est introduit par un verbe "de parole" ou "verbe introducteur" puis un tiret *-* ou deux points*:* et délimité par des guillemets ("...")

* Il peut comporter tous les signes de ponctutation ainsi que les interjections ou inversions nécessaires pour marquer l'interrogation, l'exclamation.

Exemple: Il s'écria: "Zut! J'ai oublié mon sac!"


2. Discours indirect
Le discours indirect consiste à rapporter les paroles de quelqu'un.

* On les fait alors dépendre d'un verbe introducteur (s'exclamer, crier, murmurer, ripoter...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.laklaick.-zan.skyblog.com
aynaus
Petit Admin
Petit Admin
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 28
Localisation : casa blanca
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: 2   Jeu 17 Mai - 13:40

* Les signes de ponctuation du discours direct (guillemets, tirets, points d'exclamations) disparaissent.

* On change les pronoms personnels, les adjectifs, les pronoms possessifs, certains adverbes (ici, aujourd'hui, hier)

* On supprime ou on transpose les tournures propes à l'oral. (interjections, honomatopés...)

* On change certains mots interrogatifs:

est-ce que? ==> si

qu'est ce qui?==> ce qui

qu'est ce que==> ce que


* On applique la concordance des temps si le verbe introducteur est au passé.

Exemple: Il s'exclame qu'il a oublié son sac.
Il s'exclama qu'il avait oublié son sac.


3. Discours indirect libre
Le discours indirect libre modifie les paroles pour les intégrer au récit mais conserver leur expressivité.

* Comme au discours direct, il n'y a pas de subordination au récit et ponctuation selon l'intonation

* Comme au discours indirect, on modifie les pronoms, le temps et les connecteurs après un récit au passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.laklaick.-zan.skyblog.com
aynaus
Petit Admin
Petit Admin
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 28
Localisation : casa blanca
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: 3   Jeu 17 Mai - 13:40

LES POINTS DE VUE(la focalisation)


1-La focalisation externe:
lorsque un recit est fait en focalisation externe le point de vue est situe a l'exterieur des personages le recit les descriptions sont donc operes de l'exterieur ,l'auteur ne peut pas faire part des sentiments des impresions des personnages
2-La focalisation zero:
on parle de la focalisation omniste(zero) lorsque le narrateur c'est voit tout et connait tout,il connait tout de ces personnages de leur passe de leur intention et de leur reflexions et penses
3-La focalisation interne/
lorsque un recit est fait en focalisation interne, le point de vue est situee a l'interieur d'un personnage c'est apartir de lui que se font les descriptions et le recit
remarque:
parfois un passage peut comporter plusieurs types de focalisations c'est ce qu'on l'appele LA FOCALISATION MELE



Voilà une methode pour produire un texte argumentatif:


Introduction:
-Amener le sujet(une reflexion generale qui permet d'introduire au sujet)
-Exposer le probleme ( de quoi on va parler)
-Annoncer le plan ( les 3 parties du devellopement)


Devellopement:
-Partie1 : point de vue pour la these
-Partie2 : point de vue contre
-Partie3:point de vue perso

Conclusion:
-Bref resumé de ce qu'on a devellopé
-Reponse au problème posé dans l'introduction
-Ouverture: Une reflexion generale qui permet d'elargir la reflexion..

Ps: Tout ça en utilisant les connecteurs logiques, les verbes de jugement,la consession et la réfutation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.laklaick.-zan.skyblog.com
aynaus
Petit Admin
Petit Admin
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 28
Localisation : casa blanca
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: noubliez pas   Jeu 17 Mai - 13:41

noubliez pas
merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.laklaick.-zan.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: francais   

Revenir en haut Aller en bas
 
francais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum lycée Lamsalla :: Progression de la première année du cycle du baccalauréat :: La langue Français.-
Sauter vers: